Accueil du site Moto Accessoires
 

Un voltmètre / thermomètre pour moto

Article publié le jeudi 18 septembre 2014.


Il peut s’avérer très utile de contrôler la tension aux bornes de la batterie, et la température de l’huile moteur. Pourquoi ne pas réunir les deux instruments de mesures ?

Déterminons d’abord le système d’affichage

Nous avons besoin de deux voltmètres. Afin de nous simplifier la vie, il existe, pour une bouchée de pain, des afficheurs complets avec l’électronique incorporée.

Par exemple :

http://www.ebay.com/itm/Mini-DC-0-1-30V-LED-Panel-Voltage-Meter-3-Digital-Display-Voltmeter-Motorcycle-/130978113571 ?ssPageName=ADME :L :OC :BE:3160

Ceux-ci fonctionnent sous une tension située entre 3 et 30 volts. L’alimentation est branchée sur les fils rouge et noir, le fil blanc pour la mesure.

Les deux afficheurs sont installés côte à côte sur une chute d’époxy de circuit imprimé taillée aux dimensions du coffret utilisé ( ici un Velleman WCAH2855 - 85 X 55 X 30 mm ).

Une deuxième languette, aux cotes identiques, est découpée. Quatre îlots de cuivre y sont aménagés, par gravure à l’acide, ou à la meule.

Les composants qui y sont installés ne sont pas absolument indispensables, mais j’ai préféré passer par un régulateur pour le thermomètre, à cause de la tension variable issue de la batterie en charge.

Pour fonctionner correctement, ce régulateur à besoin d’une tension inférieure d’au moins trois volts à la tension d’entrée. Un circuit 7809 ou 7805 convient parfaitement.

Deux découpes sont pratiquées sur un flanc du boîtier. Par dessus est collé un bout de plastique transparent souple découpé dans emballage.

Un cadre de finition en époxy peint en noir est enfin collé sur le tout. L’étanchéité est ainsi assurée.

Une patte est vissée au dos du coffret pour la pose sur le pare brise.

Le choix de la couleur des segments sera de préférence bleue, le jaune choisi ici n’est pas très visible sous la lumière solaire.

La sonde

Elle est confiée à un circuit LM35 qui peut fonctionner tel quel.






















Encore pour une raison de stabilité, une résistance et un condensateur ont été ajoutés.

Les images sont explicites, de la gaine thermo-rétractable isole les conducteurs.

Sur l’ensemble sont placés successivement deux morceaux de gaine.

Le capteur ainsi réalisé est inséré dans une section se tube de cuivre de 10mm, dont une extrémité est pincée et fermée à la brasure d’étain.

L’intérieur du tube est rempli de colle à deux composants.

Il est ensuite collé sous le moteur de la moto, à un endroit où seule la paroi d’aluminium le sépare de l’huile.

J’ai utilisé un mastic réfractaire pour cette opération. Il serait avantageux de fixer la sonde par une goutte de super glue au préalable pour faciliter le masticage.

Il est évident que la température indiquée est légèrement plus basse que celle de l’huile. Ce n’est pas un inconvénient, l’important est de déterminer une valeur à ne pas dépasser.

Chaque type de moteur a ses propres caractéristiques. Sur mon custom, la température oscille entre 65 et 75 degrés, le radiateur étant bien ventilé.

Après quelques minutes d’arrêt, moteur en marche, le thermomètre grimpe rapidement à 90 degrés. J’ai donc fixé le seuil d’alerte à 100 degrés.

Le schéma de l’ensemble

Une solution encore plus simple

Il existe des thermomètres à écrans plus grands, fournis avec le capteur de température.

Les seules interventions seraient d’allonger le fil et d’encastrer le module dans un petit coffret.

http://www.ebay.com.au/itm/50-150-LCD-Temperature-Meter-12V-Probe-Waterproof-/300553610818 ?ssPageName=ADME :L :OC :BE:3160



Forum de l'article